« Le peuple souffre et il n’y a personne pour lui répondre », arguent Najat Saliba et Melhem Khalaf, qui réclament la fin du blocage politique depuis le départ du général Michel Aoun, il y a quatre mois.

Lire la suite